La série des Héritiers regroupe des portraits de jeunes qui ont choisi de s'orienter en filière professionnelle dès la fin de la troisième. Elle les montre dans leurs apprentissages à l’école, et en stage. C’est le portrait d’une jeunesse à mi-chemin entre l’école et le travail, qui passe de la discipline scolaire au savoir-faire du métier : une jeunesse en cours de formation. Les photographies mettent en valeur l’énergie et la beauté d’une jeunesse, la manière dont les corps s’approprient des gestes, des techniques, et le monde en puissance qu’ils contiennent.

Ils sont souvent pressés ces jeunes de quitter l’école et d’entrer dans la vie active, soit qu'ils aient réellement choisi leur voie, soit que des années de mauvaises notes et d'ennui leur ont fait comprendre qu’ils n’avaient pas leur place à l’école dite générale. Avec l’école pro, ils réparent un égo mis à mal. Là, ils se sentent plus à l’aise. À travers tout ce que les jeunes en lycée pro ont à dire et à montrer, on entend nos préjugés, les valeurs hiérarchisantes de la société

1/16

française et le rôle de reproduction sociale que joue l’école. Le regard dépréciatif qu’on porte sur l’école professionnelle et les différentes filières de formation en dit long sur le regard qui sera porté sur ces futur(e)s travailleurs(euses) et sur la place qu’ils occuperont dans la société.

Les photographies présentées ont été réalisées sur une période de six ans dans différents établissements.

La formation professionnelle des jeunes est au cœur de nombreux enjeux. Elle reflète les attentes de notre société et du monde du travail à l’égard de la nouvelle génération. Elle témoigne aussi d’une interaction et d’un partenariat des acteurs éducatifs et des acteurs professionnels en proposant aux jeunes une alternative à la scolarisation en filière générale, une autre école.

Géraldine Millo